Sélectionner une page

Présentation de la calopsitte

La calopsitte élégante, ou “Nymphicus hollandicus”, est souvent considérée, à tort, comme une perruche. Même si elle est relativement de petite taille, il s’agit bien d’un perroquet de l’ordre des Cacatuidae, au même titre le cacatoès. Cet ordre est lui-même englobé par l’ordre des Psittaciformes.

La calopsitte est un oiseau de la taille d’un petit pigeon dotée d’une huppe et d’une queue à longues plumes. De couleur grise à tête jaune, ce perroquet peut vivre entre 15 et 25 ans (parfois 30). Elles peuvent également être de couleur blanche (Voir: les différentes variétés).

 

La calopsitte convient parfaitement aux débutants car c’est un oiseau intelligent et affectueux qui possède de nombreuses autres qualités. Elle est également très facile à apprivoiser.

 

En savoir plus sur le comportement de la calopsitte 

Son habitat d’origine

La calopsitte est originaire d’Australie. On la trouve principalement en savane et dans les zones herbeuses, mais également dans les villes. Elle a récemment été introduite en Tasmanie.

 

L’oiseau que vous achèterez doit impérativement provenir d’un élevage. Vous pouvez le vérifier par la présence d’une bague à la patte, qui atteste qu’elle n’a pas été capturée en liberté. (Voir: L’achat) 

 

Adopter une calopsitte : ce qu’il faut savoir

La calopsitte peut vivre longtemps (jusqu’à 25 ans) et apprécie la compagnie. Elle a donc besoin d’attention et de soins particuliers (voir : soins).

Pour être heureux, votre oiseau aura également besoin d’une alimentation adaptée à base de graines, de fruits et de compléments alimentaires. Sa cage, spacieuse, pourra être agrémentée de perches et de jouets (cordages, cloches, miroirs…) pour divertir votre animal de compagnie.

Si votre perroquet s’ennuie, il risque de vous faire savoir qu’il existe. La calopsitte chante, siffle mais peut aussi crier pour manifester sa faim, son mécontentement ou votre manque d’attention (voir: Le comportement de la calopsitte) Pour éviter cette nuisance, une solution : de l’affection! 🙂