Sélectionner une page

Si votre perruche se gratte frénétiquement, perd du poids ou présente un comportement particulièrement agité, il est possible qu’elle soit victime d’un parasite. Dans cet article, nous détaillerons les parasites les plus communs de la perruche, les manières de les reconnaître et des pistes de traitement.

Les parasites les plus communs

La gale chez la calopsitte

La gale est un acarien fréquent chez les oiseaux. Il peut se répandre sur l’entièreté du corps mais est surtout visible au niveau de la tête, des pattes et du bec de l’animal.

Si votre oiseau a la gale, il se grattera de manière frénétique, anormale. Traitez-le rapidement avec un antiparasitaire.

 

Les poux rouges chez la calopsitte

Si votre oiseau présente des zones vides, sans plumes, avec prurit, il souffre peut-être d’autres acariens, comme le “pou rouge”.

La calopsitte est le plus souvent contaminée par des pigeons ou autres oiseaux sauvages, raison pour laquelle le pou rouge est surtout présent chez les oiseaux vivant en extérieur.

Les poux rouges étant actifs la nuit, il peut être difficile de les repérer. Pour vérifier leur présence, collez du scotch à double face dans les coins de votre volière : les poux rouges seront collés.

Pour vous en débarrasser, utilisez un antiparasitaire et lavez la cage de fond en combler à l’eau chaude. Il est possible que vous deviez répéter l’opération à plusieurs reprises.

 

Le pou commun de la calopsitte

Les poux communs de la calopsitte, noirs et visibles à l’œil nu, sont surtout présents sur la tête, le croupion ou sous les ailes de votre oiseau. Votre perruche présente alors un comportement agité, des croutes et des plumes cassantes. Les perruches âgées, malades ou affaiblies sont le plus souvent touchées.

Autres parasites

La calopsitte peut également souffrir de la teigne, bien que celle-ci soit rare. Elle se transmet généralement d’oiseau à oiseau.

Pour les perruches vivant en extérieur, les larves d’aoutat peuvent entraîner la trombiculose. Ces parasites, oranges et visibles à l’oeil nu, sont néanmoins facilement identifiables, et particulièrement présents en été.

Les perruches les plus vulnérables (jeunes, âgées ou malades) peuvent également être attaquées par un parasite provoquant la coccidiose : la perruche dépérit, maigrit et est atteinte de diarrhée.

Ces symptômes se retrouvent dans le cas de la candidose, ou muguet. Dans ce cas, un champignon prolifère dans le bec et le jabot de la perruche. Ce champignon est principalement causé par le stress, la malnutrition ou une mauvaise hygiène.

Traitement et prévention

Pour traiter votre perruche contre les parasites les plus communs, vous pouvez utiliser un antiparasitaire présent dans le commerce. Mais bien entendu, rien de tel que la prévention. Pour éviter que votre perruche n’attrape des parasites, veillez à l’hygiène irréprochable de sa cage et donnez-lui une nourriture variée et équilibrée pour la maintenir en bonne santé. Vous pouvez également lui donner un complément vitaminé en guise de traitement préventif.

Si le traitement n’opère pas, que l’état de votre oiseau se déteriore ou que vous avez des doutes concernant la présence d’un parasite ou sa nature, consultez votre vétérinaire.